L'histoire de notre syndicat FO à ArcelorMittal:


C'est au cours de l'année 1974, que des salariés de Solmer vont poser les premiers jalons du syndicat Force Ouvrière sur le site de Fos sur Mer.


Mars 1978:

Nous avons reçu de la préfecture le numéro affecté à votre syndicat.

L'effectif de Solmer à l'époque était de 7130 salariés.

Cette période coïncide avec la crise de la sidérurgie. Cela marque tout d'abord un coup d'arrêt à l'embauche, entre 1978 et 1982. A partir de 1983, l'embauche est ré-ouverte pour des emplois techniques du niveau BTS.


1979:

C'est la période d'application de la convention de protection sociale de la sidérurgie (SGPS), que nos premiers militants ont su négocier, d'une manière parfaite. Force Ouvirère seul signataire est accusé, par l'ensemble des syndicats, comme un destructeur d'emplois. L'histoire a démontré le contraire !


Avril 1979:

C'est l'année du conflit le plus brutal, que connaît Solmer. Certes des mouvements de grève ont eu lieu de 1976 à 1979, mais c'est bien se dernier qui est le plus marquant dans la mémoire de tous nos anciens. Deux mois de conflits, pour ne rien obtenir, tél est le résultat des grévistes minoritaires et des syndicats partis prenantes des mots d'ordres de grève. A l'issu de ce conflit le syndicalisme sort affaibli, d'autant que le personnel prend du recul par rapport à certaines organisations syndicales.


1979 à 1984:

Se sont nos meilleurs résultats électoraux aux élections professionnelles de l'entreprise. Les salariés approuvent la politique contractuelle.


2006:

Arcelor devient ArcelorMittal en fin d'année. L'effectif diminue année après année et le site compte 3338 salariés. Mr Mittal va changer considérablement la donne. Réduction des couts sera sa première mission. Nous sentons clairement les changements d'un groupe mondial, notemment sur les prises de décisions. En effet, nos dirigeants à Fos doivent attendrent les directives des leaders du groupe, et nos besoins ne sont pas forcément la priorité de Mr Mittal.

Les élections professionnelles sont difficiles pour FO, avec un résultat de 4,7%. En plein renouvellement de l'équipe syndicale, notre organisation va se lancer dans le développement afin d'améliorer notre réprésentativité.


2008 à 2009:

Le monde est frappé par la crise financière et ArcelorMittal n'y échappe pas. Tous les intérimaires sont renvoyés à la maison, les installations tournent au ralenti, des réductions de budgets considérables sur la maintenance, du chômage partiel pour les salariés et les installations se dégradent de mois en mois. Cette crise sera un tournant pour notre site, et les outils vont se dégrader au point que nos installations ne fonctionnent plus qu'en mode dégradé.


2010:

Le site compte un peu plus de 2600 salariés. Gràce à vous, nous doublons nos chiffres aux élections, une augmentation de près de 50% comparé à 2006 soit 8,25%, c'est la preuve que vous nous faites confiance et nous vous en remercions. C'est ensemble que nous progresserons, pour défendre vos droits et vos emplois.


2014:

Et ça continu de diminuer: l'effectif de Fos est passé sous la barre des 2500 salariés. De nombreux départs en retraite et le non renouvellement est à l'origine de la baisse de la masse salariale. De nouvelles élections professionneles ont lieu. Le travail et la persévérence ont payé; en effet nous passons de 8,25% à 13%. Comme en 2010 votre confiance et fidélité nous accompagne. Avec ce résultat, FO retrouve la représentativité et retourne autour de la table de négociation. Comme nous l'avons revendiqué pendant notre campagne, c'est après consultation de nos adhérents que nous signerons ou pas des accords. C'est ensemble que nous progresserons afin d'obtenir le meilleur pour chacun.


2015:

L'Europe traverse une nouvelle crise, mais pas financière cette fois. Ce sont les sidérurgies Européennes qui trinquent et ArcelorMittal est un des plus impacté. En effet, la Chine exporte et inonde le marché Européen d'acier en vendant des millions de tonnes à des prix défiant toute concurence. Les grands groupes sidérurgistes doivent baisser leurs tarifs pour continuer de vendre et de ne pas perdre leurs clients. Les gouvernements Européens parlent de mettre une taxe antidumping pour freiner l'ardeur des chinois, mais le sujet est complexe et difficile celà va prendre des mois et des mois si ça abouti un jour.

  

FO  Arcelor de

1978 à aujourd'hui